GPSA: HEALTH PROJECT

GPSA MADAGASCAR: STRENGTHENING COMMUNITY AND MUNICIPALITY CO- ENGAGEMENT FOR BETTER BASIC HEALTH SERVICES PROJECT

La Banque MondialeGPSA

Objectifs de développement des projets :

L’objectif de développement du projet (PDO) est d’améliorer la qualité et l’utilisation des services de soins de santé de base par le biais de mécanismes de redevabilité sociale coopérative dans les municipalités cibles de Madagascar.
Les interventions du projet se concentreront sur un double objectif :

a) Tester, itérer, ajuster et institutionnaliser un mécanisme de suivi de la gestion conjointe de la santé par les citoyens afin d’évaluer les performances des services de santé visant à accroître l’utilisation et la qualité des services. La conception du mécanisme s’appuiera sur les enseignements tirés et sur une analyse d’économie politique appliquée axée sur les problèmes. Les comités de santé (COSAN) et les utilisateurs des services de santé seront mobilisés pour évaluer les performances des services, conjointement avec les principales parties prenantes, notamment les comités municipaux de développement sanitaire (CCSD) et les comités de gestion (COGE) des centres de santé (CSB).

b) Renforcer le lien entre la planification municipale et celle du secteur de la santé par l’adoption de plans d’action concertés et d’un processus budgétaire participatif au niveau municipal, sur la base des normes de la politique de couverture sanitaire universelle (qualité, couverture spatiale, accès accru aux soins, prévention des maladies). Le projet aidera les acteurs locaux à identifier et à cibler des questions spécifiques, municipalité par municipalité, grâce à des mécanismes de redevabilité sociale en collaboration, en mettant l’accent sur la participation inclusive de la population locale et des groupes vulnérables, et sur le renforcement du lien entre les organes de consultation municipaux tels que les SLC (Structures de consultation locales) et les CCDS.

Composantes du projet

Composante 1 : Renforcement des capacités pour une redevabilité sociale collaborative : cette composante vise à améliorer les capacités des acteurs de l’État et de la société civile à utiliser les mécanismes de redevabilité sociale collaborative de manière structurée et itérative. L’objectif global de cette composante sera de développer un modèle de renforcement des capacités réussi qui peut être maintenu sans aide extérieure et qui peut être étendu après la durée du projet. Les lacunes en matière de capacités seront évaluées pendant la phase de lancement, en mettant l’accent sur les capacités nécessaires pour activer les interfaces entre l’État et la société civile – sur la base de celles qui existent déjà, telles que COSAN, COGE, CCDS et SLC -, pour la coordination et l’harmonisation des actions sanitaires dans la municipalité, et pour permettre leurs actions communes et une collaboration continue efficace pour atteindre les objectifs de couverture sanitaire universelle au niveau local.

L’approche du renforcement des capacités consistera à évaluer les lacunes en matière de capacités et à élaborer un plan de renforcement des capacités à long terme qui accordera la priorité aux compétences techniques et non techniques, telles que la capacité et la volonté de travailler avec d’autres, le leadership, la négociation et la résolution des conflits, ainsi qu’une facilitation efficace. Les compétences seront évaluées au moyen de l' »apprentissage par la pratique » et d’autres approches pédagogiques éprouvées pour l’éducation des adultes. Les résultats seront suivis et saisis dans le système de suivi et d’évaluation du projet et utilisés pour apporter des ajustements au plan de renforcement des capacités.

Composante 2 : mise en œuvre de mécanismes de redevabilité sociale en collaboration pour relier la santé et la planification territoriale et la prestation de services au niveau municipal : cette composante vise à améliorer la redevabilité  verticale en renforçant les mécanismes d’échange d’informations entre le niveau local et le niveau du district, de sorte que les gouvernements locaux soient mieux informés des plans du secteur de la santé au niveau du district et de la région et de l’allocation des ressources et puissent agir en conséquence sur la base de ces informations. En outre, les activités introduiront des améliorations dans les mécanismes de collaboration et de coordination au niveau des districts grâce aux réunions mensuelles régulières de tous les représentants des services techniques décentralisés et des représentants des municipalités (maires). Cela permettra aux municipalités de mettre en commun leurs ressources et leur donnera un mandat plus fort pour plaider en faveur d’une plus grande transparence dans l’allocation des ressources au niveau régional et central, et pour exercer une plus grande influence sur l’utilisation de ces fonds.
En outre, les activités relieront également les mécanismes de redevabilité sociale collaborative au niveau des municipalités et des districts à la prise de décision au niveau national, notamment au sein des ministères de la santé et des finances. Le projet élaborera une proposition de collaboration avec ces derniers, aux côtés d’autres organisations nationales de la société civile, dans le cadre de certaines réunions stratégiques nationales sur le secteur sanitaire ou social (parfois avec des partenaires techniques et financiers).

Composante 3 : amélioration des connaissances et de l’apprentissage sur la redevabilité sociale collaborative dans le secteur de la santé malgache et la gestion de projet : L’objectif de cette composante est d’établir un processus interne adaptatif de connaissances et d’apprentissage afin d’ajuster régulièrement la mise en œuvre du projet en fonction de l’expérience et des circonstances contextuelles, et de générer des connaissances et des apprentissages pour une diffusion externe ciblée parmi les principales parties prenantes qui peuvent tirer des enseignements du projet pour appliquer, maintenir ou étendre la redevabilité sociale collaborative et/ou informer les décisions de fond.

Bénéficiaires des projets

Les principaux bénéficiaires du projet seront :

Les plateformes multipartites et leurs membres, qui seront ciblés par le projet. Ces plates-formes sont constituées de groupes locaux, notamment, mais pas exclusivement Les CLS (y compris les « collèges » de la société civile), les comités municipaux de développement de la santé, les comités de gestion des centres de santé (CSB) et les comités de santé villageois (COSAN). Le projet donnera la priorité aux interventions visant à bénéficier à ces groupes sur la base d’une analyse initiale d’économie politique appliquée et adaptera ces interventions en fonction de l’expérience acquise tout au long de la mise en œuvre du projet. Les plateformes prioritaires bénéficieront d’une formation et d’un encadrement dans le cadre du projet. Parmi les principales cibles, on trouve les fonctionnaires et les partenaires de développement qui peuvent reprendre des éléments des processus de redevabilité sociale collaborative à appliquer, à maintenir et/ou à étendre.

Les bénéficiaires secondaires du projet seront

a) Les citoyens des villages et municipalités cibles qui seront engagés par le biais des mécanismes de redevabilité sociale coopérative du projet et qui bénéficieront des améliorations de la prestation des services de santé à la suite des interventions du projet.
b) Les agents communautaires (AC) des centres de santé cibles du projet, le personnel des centres de santé ciblés et d’autres personnels de santé à des niveaux plus élevés de la chaîne de gestion de la santé (par exemple, les services techniques déconcentrés), y compris du ministère de la santé, qui seront engagés dans les activités du projet. Le projet visera à tester et à affiner les programmes de développement des capacités qui pourront être utilisés par le ministère de la santé dans d’autres régions, dans le but de transposer à plus grande échelle les interventions réussies du projet.
c) D’autres parties prenantes clés, y compris d’autres OSC et associations professionnelles qui bénéficieront des activités du projet telles que le dialogue politique et les sessions conjointes de résolution de problèmes.

Partenaires du projet :

Action Socio-Sanitaire Organisation Secours(ASOS)

Collectif des Citoyens et Organisations Citoyennes (CCOC)